Edito

 

 

Ah ! Enfin 2021, tant attendu ! Pour vite oublier 2020, avec la virulence de son virus. Sombre période et angoissants moments. Un péril qui s’est abattu sur notre société, sur les familles, sur notre manière de vivre. A tout cela, s’ajoutent des catastrophes climatiques, le retour
du terrorisme…

Nous sommes toujours sous cloche et les mois à venir s’annoncent difficiles pour l’économie avec des mesures gouvernementales insuffisantes, pour éviter le raz-de-marée de licenciements, de faillites et de pauvreté.

Mon édito débute sur un ton sombre et pourrait amener à détruire le moral et les espérances, mais au contraire, j’espère qu’il va ouvrir les vannes du débat et du combat politique, argument contre argument, afin de dépasser l’état de fait existant.

Surtout que la lutte n’est pas finie, et l’union intersyndicale garde toute son importance, avec les projets HERCULE et MIMOSA chez EDF, les ventes à la découpe des services et des infrastructures chez ENGIE et le PSE chez GAZEL ENERGY ! Grands projets en lien évidemment avec notre cher Président de la république, qui ont pour objectif de socialiser les pertes avec EDF Bleu et privatiser les profits avec EDF Vert, et donc une porte grande ouverte vers la libéralisation et la privatisation de l’ensemble du secteur. Mais peu importe bleu ou vert, les conséquences seront désastreuses !! Les organisations imaginées pour détruire le service public sont :

– Accroître les externalisations vers la sous-traitance
– Diminuer les effectifs
– Dégrader les conditions de travail
– Accentuer les pertes de sens au travail
– Contribuer à la perte de reconnaissance
– Concourir à la perte du pouvoir d’achat

En clair, les salariés et leurs activités seront les variables d’ajustement des politiques, liquider pour mieux capitaliser !

Les effets se répercuteront de fait encore une fois sur nos Activités Sociales, nos organismes et leur personnel seront forcément impactés par ce démantèlement. Les salariés au statut des IEG basculant dans le secteur privé ne pourront plus bénéficier des Activités Sociales et surtout que deviendra le lien Actifs et Retraités. 
Existera-t-il encore ?

Les mobilisations doivent faire reculer le gouvernement, ce qui ébranlerait incontestablement cette dynamique de « casse sociale » et pourrait ouvrir une brèche en faveur de la défense des services publics et des droits de leurs salariés.

Alors restons solidaires, et tous ensembles nous arriverons à combattre et anéantir ces projets !

Cette année 2020, aura été pour nos Activités Sociales, une année de reports, d’annulations, et pour terminer une diminution budgétaire prévue pour l’exercice 2021 !

Le début 2021 s’annonce à l’identique, nous ne pourrons pas nous réunir dans les SLVie autour de la galette, mais nous espérons qu’à partir de mars, nous pourrons à nouveau nous retrouver dans les Activités Sociales, comme par exemple lors de notre fête de CMCAS les 19 et 20 juin !!!

L’année 2021 sera aussi une année électorale, avec les élections de SLVie que nous avons reportées au 8 avril (date du 75ème anniversaire de la Nationalisation de l’électricité et du gaz), de la CAMIEG en Juin, et des CMCAS en Novembre ! La participation à ces trois élections est essentielle surtout dans le contexte actuel.

Nous avons donc de grands projets à venir, mais ils ne se réaliseront pas sans vous !

Au nom de tous les administratrices et administrateurs de la CMCAS de Caen, je souhaite à chacune et chacun d’entre vous, ainsi qu’à vos familles et vos proches beaucoup de bonheur, la santé et plein de projets, pour cette nouvelle année.

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire »
Albert Einstein, Physicien théoricien

Valérie DELAUNAY

Présidente de la CMCAS Caen

© CMCAS Caen 2018, tous droits réservés I Mentions légales I Données personnelles

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?